Art et Culture

Préparation à l’enterrement : inhumation et rituels musulmans

Préparation à l’enterrement : inhumation et rituels musulmans
Notez cet article

L’enterrement musulman de mon grand-père 

 

L’enterrement ou l’inhumation chez les musulmans est un passage par lequel tout le monde passera un jours tôt ou tard selon le Noble Coran. D’après les croyances, l’âme du défunt serait encore présente 40 jours après son décès avant de passer ensuite dans l’au-delà. 

Durant cette période douloureuse vécue comme un passage, sont organisées des obsèques funéraires qui sont rythmées par une célébration de deuil (à la mosquée et au cimetière). 

La célébration des obsèques funéraires musulmanes rassemble les proches et la famille s’organisant autour d’un imam afin de saluer une dernière fois le défunt. Il existe divers rites spécifiques à la religion musulmane à réaliser lors de funérailles, le délai d’inhumation musulman 59, les rites comme le lavage rituel, le cortège, les funérailles, les devoirs de l’Islam ou encore les derniers honneurs par les prières. 

Je vous raconte cela aujourd’hui, car il y a une semaine l’enterrement de mon grand-père musulman a été célébré et je voulais partager avec vous nos rites et coutumes de la religion musulmane. 

 

Voici les différentes étapes lors d’un enterrement musulman en France :

La préparation et le lavage : 

 

Au moment de la mort, il fallait placer la tête de mon grand-père en direction de la Mecque afin de le présenter à notre Dieu. 

Vient ensuite la toilette purificatrice, cette toilette rituelle fait partie d’un des rites funéraires importants. Le corps de mon grand-père a dû être lavé trois fois selon la religion et ceci par quatre hommes de la famille puisque cette deuxième coutume est de faire laver le défunt par quatre personnes du même sexe que le défunt. Par exemple si le défunt avait été une femme il faut donc que ce soit quatre femmes de la famille ou proche de la défunte qui doivent pratiquer le lavage. Une exception est que la veuve ou le veuf peuvent participer à la toilette de leur conjoint. Ma grand-mère a tenu à le faire afin de lui rendre hommage une dernière fois. Ensuite une fois ce lavage effectué, il a fallu essuyer mon grand-père et l’envelopper dans plusieurs tissus blancs c’est là le troisième rite de la religion musulmane. Il faut impérativement que le nombre d’étoffes soit impairs et que les mains soient tournées vers le ciel ou croisé sur la poitrine.  

Lorsque le défunt est prêt et lavé c’est l’étape de l’inhumation qui s’enchaîne. 

 

La mise en terre : l’inhumation musulmane du défunt :

 

Après l’étape du lavage rituel et de l’habillement de mon grand-père sonne l’heure de l’inhumation, la règle qui nous tient à coeur mais qui n’est pas forcément évidente en France est que le corps doit être inhumé et donc mise en terre 24 heures après le décès. Les hommes de la famille et les proches au nombre de 4 portent la civière, c’est ainsi que la Shahada est récitée sans arrêt. Tous les musulmans qui croisent le cortège doivent se joindre à la marche et accompagner le défunt jusqu’à la tombe, même s’il ne le connaissait pas. C’est une forme de respect de nos frères et soeurs musulmans. Une succession de prières est ensuite invoquées par un imam. Le visage du défunt est montré une dernière pour permettent aux proches amis et familles de se recueillir une dernière fois avant la descente du corps sous terre. 

 

Il faut savoir qu’aucune fleur n’est présente lors d’un enterrement puisque l’on considère que notre présence est suffisante à rendre hommage au défunt et ainsi l’accompagner avec nos prières. Il est possible pour un musulman de se faire enterrer dans un pays non musulman à condition que celui-ci soit enterré dans un carré musulman. 

 

Related posts

L’art du thé au japon

Laurent

Spécialiste portrait photo à votre service

Laurent

Phrases simples pour conserver l’amour dans un couple

Laurent